Les marques horlogères de luxe dévoilent leurs plus belles montres au SIHH 2018

Les marques horlogères de luxe dévoilent leurs plus belles montres au SIHH...

Le SIHH, Salon International de la Haute Horlogerie, réunit chaque année, le temps d’une semaine à Genève en Suisse, une sélection pointue de marques de haute horlogerie. Depuis 28 ans, l‘événement se targue d‘établir les tendances horlogères à suivre pour l’année à venir. Confidentiel, le SIHH est une rencontre entre 18 maisons historiques, 17 marques indépendantes regroupées dans le Carré des Horlogers, la presse internationale, les acheteurs et les passionnés. Nous avons été invités à parcourir le Salon et à découvrir les pièces horlogères les plus remarquables de l’année.

Montres Célestes et Éclosion de Fleurs


Lady Arpels Planetarium | © Van Cleef & Arpels

Cette superbe montre féminine est un observatoire astronomique à porter au poignet, conçu par Christiaan Van Der Klaauw et Van Cleef & Arpels. Le Planétarium Lady Arpels est une création incrustée de pierres précieuses représentant les planètes du système solaire les plus proches du Soleil. Une sphère en nacre rose représente Mercure, Vénus est une perle d‘émail verte et la Terre, une turquoise. Les astres entourent le Soleil en or rose. Le plus surprenant étant que chaque pièce bouge à sa vitesse de rotation réelle: 88 jours pour Mercure, 224 jours pour Vénus et 365 jours pour la Terre. Quant à la Lune, une perle en or blanc sertie de diamants, elle tourne autour de la Terre en 29,5 jours. Chaque montre numérotée est munie d’un bracelet en alligator à paillettes bleues et d’une boucle ardillon en or blanc ou d’un bracelet en or blanc serti de diamants.

“Notre collection 2018 est conçue autour de deux grandes visions. Une vision poétique de l’astronomie, à la croisée de la science et de l’imagination; c’est un conte de fées qui rencontre la technique. L’autre est une vision d’un jardin enchanté avec des fleurs s’ouvrant pour révéler le cadran. Ce sont des pièces de haute joaillerie, d’art décoratif et qui font partie de l’horlogerie traditionnelle », explique Nicolas Bos, PDG de Van Cleef & Arpels.

Les fleurs étaient le thème de la soirée inaugurale du SIHH qui s’est tenue à Genève. Une soirée poétiquement baptisée “Blooming Time” qui a rassemblé pour la première fois sur scène les PDG des 35 maisons horlogères présentes sur le Salon le temps d’une photo inaugurale… très convoitée. Des fleurs géantes aux formes géométriques découpées dans du papier délicat composaient un décor pastoral représentant les quatre saisons. Regardez ci-dessous les moments forts de l‘événement, capturés et partagés sur notre compte Instagram.


IWC célèbre ses 150 ans

L’attention aux détails est ce que l’industrie du luxe fait de mieux. Pour célébrer son 150e anniversaire, la marque d’origine américaine IWC Schaffhausen a invité un horloger professionnel sur le Salon, qui travaillait sous les yeux ébahis des visiteurs. Nous lui avons posé quelques questions sur son métier alors qu’elle «trouvait le point d‘équilibre» d’une roue. Disséquer et restaurer cette montre de poche Pallweber datant de 1884 est pour elle, tout simplement, le «rêve».


Mis à part le clou du spectacle, cette réinterprétation moderne de la Pallwber limitée à 250 exemplaires, la marque lance également une collection jubilé composée de 28 pièces limitées de ses collections Portugieser, Portofino, Da Vinci et Pilot. “Cette année nous ouvrons également notre nouvelle manufacture qui fera onze mille mètres carrés. C’est la première fois depuis 1874 que nous construisons quelque chose d’une telle ampleur. Nous y produirons deux nouveaux mouvements, le calibre 69 et 82 », ajoute Chris Grainger-Herr, PDG de la marque.


Pallweber Edition 150 Years | © IWC

Nouveaux arrivants au Carré des Horlogers

Armin Strom, Chronométrie Ferdinand Berthoud, DeWitt, F.P. Journe et Romain Gauthier sont les nouvelles marques indépendantes qui rejoignent le Carré des Horlogers cette année. Chronométrie Ferdinand Berthoud tire son nom de l’horloger éponyme, originaire de la région du Val-de-Travers en Suisse. Savant et ingénieur, il était renommé pour ses chronomètres de mer, ayant occupé le poste convoité d’Horlogiste Mécanicien du Roi et de la marine française sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI, ainsi que sous l’Empire.


Chronomètre FB 1.1 White Gold | © Chronométrie Ferdinand Berthoud

Bien que Chopard – dont le nom n’est plus à faire – en soit propriétaire, son PDG Karl Friedrich Scheufele, souhaite conserver la relative confidentialité de Ferdinand Berthoud. La production est de 30 montres par an, vendues dans huit points de vente à travers le monde. Autant dire une rareté. “Nous avons de grandes ambitions en matière d’horlogerie, mais pas tellement en ce qui concerne le nombre de pièces produites”, résume-t-il.

Pour la deuxième année consécutive et suite au succès de l’année dernière, le Salon International de la Haute Horlogerie est également ouvert au public. Visitez sihh.org pour réserver votre billet.

Plus de savoir-faire

Voir plus